Shilajit et Acide Fulvique

Publié le 2/10/2021 -

Il y a encore 1 an, je ne connaissais pas le Shilajit, j’ai découvert cette substance grâce à AyurVana

En Sanskri, ce nom veut dire « conquérant de la montagne et destructeur de faiblesse »

Le shilajit est comme une résine noire, à mi-chemin en aspect entre un asphalte minéral provenant des roches volcaniques et une pâte noire.

C’est une exsudation, un suintement d’un liquide noir dans des roches montagneuses, essentiellement issue d’Himalaya et d’Inde. On en trouve en des quantités plus petite en Russie, Norvège… et la qualité et composition du shilajit varie selon la région.

Egalement appelé Larmes d’Himalaya, c’est un  mélange complexe de la biodégradation de substances organiques humiques et de métabolites végétaux et microbiens présents dans les rhizosphères rocheuses de son habitat naturel.

Il se récolte à des altitudes comprises entre 1000 et 5000 m d’altitude.

Il existe 4 sortes de Shilajit avec des couleurs différentes, celui qui nous intéresse est le noir, Lauha Shilajit, celui qui est le plus intéressant au point de l’organisme.

A quoi sert le shilajit ?

Connu en médecine traditionnelle Ayurvédique depuis des siècles, il a longtemps été considéré comme un « rajeunissant » et adaptogène.

Les dernières études tendent à montrer qu’il a un fort potentiel pour le bien-être et notamment pour améliorer le système immunitaire.

Le Shilajit se compose principalement de paléohumus (environ 80– 85%) et les composés organiques dérivés de la végétation fossiles qui ont été comprimés sous des couches de roches depuis des centaines d’années et ont subi une forte quantité de métamorphose due à la température élevée et les conditions de pression qui y règnent

Il contient plus de 85 substances avec des minéraux rares comme :

l’acide benzoïque, l’acide hippurique, acide, ichtyol, acide ellagique, résine, triterpènes, stérol, acide carboxylique aromatique, 3,4-benzocoumarines, amino acides et lipides phénoliques.

L’action physiologique majeure du shilajit s’est avérée être due à la présence du dibenzoalpha- bioactif pyrones ainsi que des acides humique et fulvique qui
ont agi comme molécules porteuses pour les ingrédients actifs.

Cette richesse est due aux nombreuses plantes, végétaux dont certains avec des qualités pour la santé qui ont nourri la formation de la résine.

L’acide fulvique est largement utilisé dans les cultures des plantes, pour avoir des plants de qualités, stimulés et résistants.

La quantité d’acide fulvique dépend du lieu de la récolte par exemple son pourcentage est plus élevé dans le shilajit en Inde, qu’au Népal ou encore en Russie. Il varie de 12 à 22%.

Pour pouvoir consommer les larmes d’Himalaya, il y a un processus de purification de la substance pour enlever les toxines, moisissures ou métaux lourds présents dans la résine.

Selon les textes tels que l’Ayurveda Siddha et la médecine Unani, le Shilajit a une liste d’actions sur l’organisme impressionnante que je ne peux écrire car la législation ne l’autorise pas, mais à minima, c’est bien pour la peau, la libido, l’immunité, les calculs, pour les oss en association avec le Guggul, digestion, système ORL, perte de graisse abdominale, antioxydant, améliore la mémoire et l’apprentissage…

D’autres études sur cette résine ont été faites et ont montré son action sur la cicatrisation, son aspect anti-âge et réparateur, à tel point que 3 brevets ont été déposés contenant du shilajit, 3 brevets américain ( n° 5 405 613, n° 6 440 436, n° 6 558 712) et une demande de brevet n° 20030198695

Les atouts de l’acide Fulvique

Il semblerait que l’acide fulvique contribue à la décomposition des protéines Tau qui interviennent dans la dégénérescence cognitive

Quel Shilajit acheter ?

Shilajit Ayurvana

60 gélules végétales à 19,65€