Vitamine D3 naturelle

Publié le 19/10/2018 -

Champ de blé ensoleillé

Qu’est-ce que la vitamine D ?

Depuis plusieurs décennies, les médias, thérapeutes parlent de plus en plus de cette vitamine pour son rôle fondamental pour la santé.

Ma génération (j’ai 46 ans) a connu la supplémentation par ampoule  quasi uniquement pour les bébés et rare était les personnes qui se voyait prescrire un dosage du taux sanguin de vitamine D.

Mais aujourd’hui les études et recherches sur la vitamine D montrent que son rôle est plus qu’important pour la santé.

La vitamine D, vitamine du soleil:

Elle est essentiellement apportée et synthétisée grâce au soleil.

C’est l’action des UVB sur notre peau nue qui déclenche la synthèse de la vitamine D. Passé une certaine dose la synthèse ne se fait plus par l’organisme pour éviter tout risque d’intoxication par une exposition au soleil trop longue.

Des chercheurs du laboratoire d’endocrinologie de l’université de Boston on montré que l’exposition de la peau au soleil d’été (important) sur une partie importante du coprs nu, c’est à dire comme si nous étions en maillot à la plage, permet la synthèse de 20 000 UI de vitamine D3 en une dizaine de minutes seulement.

20 000 UI, une dose bien au dessus des apports journaliers recommandés en france soit 200 UI !!

Bien sûr, tout est une question d’équilibre entre l’exposition au soleil et ne pas risquer les coups de soleil qui sont ni plus ni moins qu’un signale signifiant qu’on est entrain de brûler…

Comment fabriquons-nous la vitamine D ?

Une petite partie de la vitamine D peut provenir de l’alimentation :

 Quantité de vitamine D
Saumon 100 gr 400 UI
2 oeufs entiers150 UI
Lait de vache, 250 ml 150 UI
Sardines en conserve, 100 gr75 UI

Mais la part principale se fait par la peau avec l’exposition aux UltraViolets B (UVB).

Dans la peau se trouve son précurseur, la pré-vitamine D, un dérivé du cholestérol qui avec les UVB va se transformer en vitamine D, elle passe ensuite par les petits vaisseaux sanguins, puis par le sang, arrive au foie ou se déroule une première transformation, puis l’excédent, s’il y a, sera stocké dans les muscles et la graisse en attendant sa prochaine utilisation.

Une autre partie, par le sang va jusqu’au reins où il est transformé en sa forme la plus active : le Calcitriol.

Elle est appelée VITAMINE mais se comporte aussi comme une HORMONE et c’est sous sa forme de Calcitriol, qu’elle agit comme une hormone, en fait on a découvert qu’elle pouvait être transformé en calcitriol au niveau d’autres tissus et organes et certains pensent que cette transformation peut-être réalisé au niveau de toutes les cellules.

A quoi contribue la vitamine D3 ?

Une étude d’Avril 2012 réalisée par l’Institut Nationale de Veille Sanitaire faite sur 1500 adultes révèle que 80,1% d’entre eux avaient une insuffisance en vitamine D3 avec un taux circulant dans le sang inférieur à 30 ng/ml.

Ceci est dû à ce que l’apport en vitamine D par l’alimentation est insuffisant et nous passons moins de temps au soleil qu’il y a plusieurs décennies, voire siècles et quand nous le faisons, nous nous protégeons de celui-ci par peur d’avoir des problèmes de peau.

Vitamine D3, os et muscles

C’est à cause du rachitisme et des déformations sur les os, q’elle a été découverte. 

La vitamine D3 contribue à l’assimilation du calcium, magnésium, phosphore, des minéraux indispensables à la santé de nos os et régule leur fixation.

Avec un taux faible de vitamine D, le calcium ne peut-être fixé, un des problèmes important dans le cas de l’ostéoporose.

L’os est en constant renouvellement, des cellules osseuses meurent et sont remplacées par de nouvelles, si la vitamine D n’est pas correct, la trame osseuse sera limitée.

En fait si le taux de vitamine D est correct, il est montré que nous n’avons pas besoin d’avoir en apport journalier 1200 mg de calcium (qui est probablement un peu élevé et justifié par un lobbying important du monde laitier).

L’OMS préconise 500 mg par jour quand on a un bon taux de vitamine D3.

Concernant les muscles, il semblerait que quand la vitamine D arrive dans les muscles, elle contribue à augmenter la force musculaire, ce qui diminue le risque de chute et donc de fractures.

Les athlètes le savent bien  et n’hésite pas à se supplémenter pour améliorer leur performances.

Vitamine D3, dents et articulations

Avec un taux insuffisant, c’est le risque de perdre les dents.

Les douleurs articulaires augmentent comme celles musculaires, il y a des récepteurs de la vitamine D au niveau des cellules du cartilage.

La vitamine D3 agit également comme anti-infamatoire, il ne suffit pas de prendre celle-ci pour régler des douleur de la hanche, du genou… mais il est simple de faire une prise de sang pour en contrôler le taux et si nécessaire de prendre de la vitamine D3 en complément pendant quelques mois pour voir ce qu’il se passe.

Je pense également aux personnes souffrant de fibromyalgie

Vitamine D3 et cancer

En décembre 2013, on comptait plusieurs centaines d’études sur le lien entre le taux de vitamine D et le risque de cancer.

Des taux élevés de vitamine D3 diminueraient le risque d’au moins 15 sortes de cancer, en particulier celui du sein, du côlon, pancréas, utérus, oesophage, estomac, leucémie, mélanome, prostate…

Ces résultats tiennent plus à l’observation qu’à des études réelles et démontrée avec certitude, probablement par vision du verre à moitié vide et un manque d’investissement dans cette direction

Depuis 1980, on sait que les pays ensoleillés ont un taux de cancer moins élevés.

Depuis ce sont plus de 3000 études qui s’intéresse à ce lien

En 2010, l’INSERM publie une étude montrant une baisse de 25% sur le cancer du sein.

Depuis quelques années, on sait que les cellules cancéreuses ont des récepteurs de vitamine D et que celle-ci ralentit leur croissance.

Vitamine D3 et immunité

Elle permet de lancer au niveau des gênes, la fabrication de substances antimicrobiennes, les lymphocites T avant d’intervenir doivent d’abord fixer de la vitamine D3 à leurs récepteurs avant de lancer le processus de défense.

Les problèmes ORL sont plus fréquents chez les personnes ayant un taux plus bas. 

La vitamine D intervient dans bien d’autres domaines mais je vous conseille alors de lire “Vitamine D mode d’emploi” du Dr Brigitte Houssin.

Quels sont nos véritables besoins en Vitamine D ?

En février 2011, le Pr Cédric Garland et son équipe publiaient une étude fracassante dans la revue médicale internationnale Anticancer Research où ils expliquaient :

Nous avons constaté qu’un adulte doit disposer de 4000 à 8000 UI de vitamine D3 par jour pour maintenir les taux sanguins de la vitamine D et de ses dérivés actifs dans la fourchette permettant de réduire de moitié environ le risque de plusieurs maladies – Cancer du sein, Cancer du côlon, sclérose en plaques, diabète de type 1

Autrement dit 20 à 40 fois plus important que les apport recommandés par les autorités de santé en France (200 UI) mais qui finalement n’étonne pas quand on connaît la synthèse de vitamine D3 via une exposition au soleil.

Il suffit de manger 300 gr de saumon pour dépasser les 200 UI recommandés…

Ce même professeur a également trouver que la dose maximale qu’il est possible de prendre au quotidien est de 40 000 UI

Pour obtenir, avec une supplémentation journalière un taux de de vitamine D, compris entre 40 et 50ng/ml (dosage sanguin), les recommandations des experts sont de donner pendant 1 mois en moyenne :

  • 2000 à 3000 UI par jour de vitamine D si le taux de départ est de 22 à 30 ng/ml
  • 5000 UI par jour si le taux initial est inférieur à 22 ng/ml

Seul un dosage sanguin peut vous donner le taux initial et c’est un nouveau dosage au bout de 4 semaines qui pourra vous donner votre nouvelle tendance en sachant que chaque personne n’absorbe pas et n’assimile pas la vitamine D3 de la m^me manière.

En complément alimentaire naturel, on trouve de plus en plus des vitamines D3 apportant des dosages en UI élevés.

La dernière Vitamine D3 : Ortho D3 est dosée à 2000 UI par goutte

Elle existe aussi en 1000 UI

Les vitamine D3 en 200 UI ou 400 UI correspondent plutôt aux enfants.