Le rôle de la Tyrosine

Publié le 3/01/2020 -

La L-Tyrosine est un acide aminé.

Les acides aminés sont souvent méconnus est sous-utilisés.

Ceux sont les constituants des protéines. Les protéines ont des rôles très divers et importants à jouer dans l’organisme. Elles font partie de structures tissulaires et interviennent dans de nombreux mécanismes physiologiques, ce sont les matériaux cellulaires de base.

Elles interviennent dans la construction et la réparation des tissus de l’organisme, qui ne peut en constituer des réserves. Elles sont indispensables à la défense immunitaire et activent la plupart des réactions biochimiques essentielles.

Les protéines issues de l’alimentation, sont fragmentées en acides aminés, dans le tube digestif. Ceux-ci sont absorbés dans le sang, puis dans les cellules qui s’en servent pour élaborer leurs propres protéines.

La présence de nombreux acides aminés, dont une proportion importante d’acides aminés essentiels, est indispensable à la croissance et la qualité des tissus de l’organisme.

Les acides aminés dits “essentiels”, sont ceux que notre organisme ne peut synthétiser. Ils doivent donc nous être apportés par l’alimentation. Les sources les plus complètes d’acides aminés sont la viande, la volaille, le poisson, les oeufs. Il y en a moins et de manière incomplète dans les protéines végétales, sauf le riz, la pomme de terre et le soja.

Si vous prenez des compléments alimentaires d’acides aminés, il doivent être pris plus ou moins une heure avant le repas, et l’estomac vide, afin de ne pas interférer avec ceux apportés par les aliments car il y a une farouche concurrence entre les acides aminés.

Revenons à la Tyrosine

Pour quelle raison, je vous parle de la L-Tyrosine ?

Simplement parce qu’avec la fin d’année, quelques stress personnels, je me suis retrouvé en période tendue.

Sous stress chronique, le peu de réserve de tyrosine que nous avons dans le corps diminue, puis disparaît ce qui occasionne un réel manque d’entrain, une baisse d’énergie dés le réveil et comme l’envie de jeter le réveil contre le mur.

Sous carence de tyrosine, on voit également le stress augmenter et on devient encore plus sensible à ce qu’on vit de négatif.

La L-Tyrosine n’est pas reconnu comme un acide aminé essentiel, toutefois en cas de stress, d’état perturbé, il devient indispensable car l’organisme n’arrive pas à le synthétiser en suffisance.

  • C’est un précurseur de la dopa et de la dopamine, il est facteur de bien-être, de concentration
  • Précurseur de l’adrénaline et la noradrénaline; il favorise l’état d’éveil et la satiété et augmente la dépense calorique.
  • Il est un stabilisateur de l’humeur, lutte contre les idées noires, le manque de tonus et diminue l’état de cafard.
  • Il est précurseur des hormones thyroïdiennes, la glande de l’émotion et c’est pour cela qu’on retrouve souvent cet acide aminé dans les compléments alimentaires pour la thyro
  • Il intervient également dans la production de la mélanine, responsable de la pigmentation de la peau et des cheveux.

Mais le sujet qui m’intéresse à ce jour, est son intérêt contre le stress et la fatigue occasionnée par le stress.

La Tyrosine, dérivée de la phénylalanine, est une étape de la synthèse des catécholamines (substances jouant le rôle de neurotransmetteur comme l’adrénaline, noradrénaline, dopamine…).

Lors d’un stress, les glandes surrénales, comme les neurones, fabriquent plus de catécholamines. La demande dans les précurseurs comme la tyrosine augmente donc.

Si le stress est intense ou s’il se répète, les neurones noradrénergiques “surmenés” peuvent venir à manquer de phénylalanine et de tyrosine. Ce déficit reste en général localisé. Mais dans certaines dépressions, un taux bas a été démontré au niveau plasmatique.

Le manque en tyrosine neuronale se traduit par une baisse du tonus psychique, un manque de concentration, une augmentation de la vulnérabilité au stress, une lenteur à la décision et à l’adaptation, une baisse de la libido et de l’humeur, un sommeil agité, des réveils précoces.

La Tyrosine pénétrant la barrière hématocéphalique grâce à un transporteur qui est aussi utilisé par d’autres acides aminés (la phénylalanine, le tryptophane, la méthionine, la valine, la leucine et l’isoleucine), il est nécessaire de la prendre à jeun. Si l’on consomme des protéines en même temps, les acides aminés cités précédemment, ils se mettent en compétition et diminuent la quantité de tyrosine disponible.

Si bien des médicaments existent pour la dépression en recyclant les neurotransmetteurs au niveau de la synapse, ils ne rechargent pas les neurones dans les éléments nutritionnels qui leur manquent pour fonctionner tel que la Tyrosine.

L’idéal pour prendre la Tyrosine et en début de matinée espacée d’1 heure du repas car c’est le moment ou la synthèse des neuromédiateurs est à son pic dans le cerveau.

Contre-indications de la L-tyrosine:

Déconseillée en cas de traitement chez les personnes traitées pour des troubles dopaminergiques tels que la maladie de Parkinson.

Elle peut aussi interagir et augmenter les effets de médicaments pour la thyroïde donc prenez conseil auprès de votre médecin en cas de traitement.