Le Ginkgo Biloba, ses vertus

Publié le 7/12/2020 -

Les propriétés médicinales du Ginkgo Biloba sont connues depuis des millénaires…

Au cours des dernières décennies, beaucoup d’études scientifiques ont été faites sur des extraits standardisés de Ginkgo.

Les études ont surtout été dirigées pour le système cardiovasculaire, le système cérébral, y compris la maladie d’Alzheimer.

Cet arbre est un survivant de la famille des ginkgoacées, apparues sur terre il y a plus de 270 millions d’années et qui a pratiquement disparu de la surface du globe à la période glacière.

L’endroit où on trouve le plus de Ginkgo Biloba, c’est en Asie, essentiellement en Chine. Mais nous pouvons le cultivé maintenant presque de partout.

Chaque année, 8 000 tonnes de feuilles sèches sont destinées à l’industrie pharmaceutique et des compléments alimentaire.

Une triste histoire le concernant l’a rendu célèbre, sur le fait que c’était le seul arbre survivant après la bombe Hiroshima…

Les vertus du Ginkgo Biloba, utilisées depuis plusieurs milliers d’années.

La première description médicinale de l’usage du Ginkgo remonte à 2600 ans avant notre ère dans un traité de médecine chinoise, pour les problèmes respiratoires, de circulation et de perte de mémoire.

En 1691, Engelbert Kaempfer, médecin et botaniste, en mission pour la Compagnie des Indes au Japon y découvre le Ginkgo Biloba. Il le décrit dans son ouvrage et des plants seront ramenés par la suite en Europe.

En 1788, un riche botaniste de Montpellier fait l’acquisition de 5 pieds de Ginkgo pour la somme énorme de 40 écus chacun. C’est comme cela qu’il gagne son surnom d’arbre au quarante écus.

En 1970, le laboratoire Dr Willmar Schwabe, en Allemagne, met au point une méthode d’extraction et de standardisation permettant d’obtenir des extraits stables et fortement concentrés de feuilles de ginkgo.

Des flavonoïdes et des Terpènes dans le Ginkgo

La feuille du ginkgo renferme de très nombreux composés, et notamment, des stérols, des cétones, des alcools aliphatiques, des polysaccharides, et surtout, des flavonoïdes et des terpènes, auxquels sont attribués ses principaux effets bénéfiques sur la santé : des diterpènes connus sous le nom de Ginkgolides A, B et C et des sesquiterpènes, les bilobalides.

Les extraits standardisés de Ginkgo Biloba

Les extraits utilisés dans les essais cliniques contiennent environ 24% de flavones glycosides (principalement de la Quercétine, Kaempférol et isorhamnétine), 6% de terpènes (2,8 à 3,4% de ginkolides A, B et C et 2,6 à 3,2% de bilobalides) et pas plus de 5 ppm d’acides ginkgoliques.

Sous forme de médicament, cette plante est prescrite pour la prise en charge des arthériopathies chroniques oblitérantes des membres inférieurs, des déficits cognitifs et neurosensoriels chroniques des personnes âgées, des rétinopathis vasculaires, du syndrome de Raynaud et des troubles cochléovestibulaires d’origine vasculaire.

En compléments alimentaires, le Ginkgo Biloba est plutôt destiné à la mémoire, la micro-circulation, au système cardiovasculaire.

Chez Nature et forme, le Ginkgo Biloba offrant une standardisation correcte est supérieure aux autres compléments alimentaires est celui de la marque “Essence pure

  • 1 Gélule contient 130mg de Ginkgo l’équivalent de 6500 mg de poudre de feuilles
  • Apporte 31,2 mg de Ginkgoflavoglycosides soit 24%
  • Apporte 7,8 mg de Terpènes soit 6%

Essence pure est une marque fabriquée en Espagne, d’excellente qualité et ce laboratiore propose toujours des extraits de plantes standardisés fortement dosés et donnant de manières précises la quantité de molécules actives.

Le Ginkgo et le système circulatoire

Les flavonoïdes et les Terpènes des feuilles du Ginkgo sont de puissants antioxydants. Ils sont également reconnus pour leurs effets bénéfiques sur le système circulatoire. Ils ont ainsi une action vasodilatatrice, aident à renforcer le tonus veineux et à diminuer la perméabilité capillaire. Par ailleurs, les gikgolides ont montré des propriétés inhibitrices du PAF-acéther, le facteur d’activation plaquettaire, un médiateur impliqué dans la coagulation.

La capacité des flavonoïdes du Ginkgo à augmenter l’irrigation cérébrale a été démontrée sur différents troubles cognitifs. Pour bien fonctionner, le cerveau a besoin d’apports suffisants en glucose et en oxygène. Il utilise 20% de la totalité de l’oxygène absorbé à travers les poumons. En cas d’apport insuffisant, les cellules du cerveau peuvent être endommagées.

L’insuffisance vasculaire cérébrale, une réduction de l’apport sanguin vers le cerveau est très courant chez les personnes âgées. Elle est provoquée par l’athérosclérose et a pour conséquences un apport insuffisant en oxygène, une augmentation de la production de radicaux libres, un gonflement des tissus cérébraux et une réduction de l’apport en nutriments aux cellules.

Plusieurs essais cliniques suggère que la prise quotidienne de 120mg d’extrait de ginkgo pendant 12 à 24 semaines améliore l’état des personnes présentant une insuffisance veineuse cérébrale et les symptômes qui lui sont associés.

Plus récemment, un petit essai clinique suggère que l’extrait de ginkgo ralentirait la détérioration cognitive liée à une insuffisance vasculaire cérébrale. Ces résultats n’ayant été observés que dans un test neuropsychologique sur quatre, les chercheurs recommandent que d’autres études soient réalisées pour valider ces résultats encourageants.

Gingko Biloba et fonctionnement cognitif et mémoire

L’extrait standardisé de feuilles de ginkgo est reconnu par la comission E allemande et par l’Organisation mondiale de la santé comme traitement adjuvant des symptômes de démence d’origine vasculaire ou dégénérative incluant les pertes de mémoire, les troubles de l’attention et la dépression.

Un certain nombre d’études montrent des améliorations du fonctionnement cognitif et de la mémoire chez des personnes âgées et chez des personnes souffrant de maladie d’Alzheimer.

7 études ont été faites sur un total de 2625 personnes âgées de 63 à 70 ans diagnostiquées avec une démence (maladie d’Alzheimer, démence d’origine vasculaire ou un mélange des deux).

Globalement, l’analyse de ces données montrent que, par rapport au placebo, l’extrait de ginkgo a amélioré la cognition, les activités de la vie de tous les jours, ainsi que l’évaluation clinique globale. Ces améliorations étaient à la dose quotidienne de 240mg(1) sur une durée de 22 à 26 semaines.

Une autre meta-analyse a évalué l’effet du même extrait à travers neuf essais cliniques portant sur un total de patients présentant une démence et des troubles cognitifs Ses résultats indiquent que la prise de mg par jour de l’extrait de ginkgo stabilise ou ralentit le déclin cognitif après à semaines

Son efficacité était plus importante chez les patients ayant des symptômes neuropsychiatriques(2)

Probablement pas d’effet préventif de la maladie d’Alzheimer

Par contre, l’extrait de ginkgo ne semble pas avoir d’effet sur la prévention de la maladie d’Alzheimer. Une étude conclut ainsi que la prise de 120mg d’extrait de ginkgo deux fois par jour n’était pas plus efficace qu’un placebo pour prévenir ou différer l’apparition de la maladie d’Alzheimer ou d’autres démences chez les personnes âgées avec ou sans légers troubles de la cognition.

Il est de plus en plus dit en Off, que les maladies cognitives et dégénératives seraient ce qu’on appelle communément aujourd’hui le diabète de type 3, c’est à dire le sucre qui s’agglomère avec les protéines pour faire la glycation, aussi appelé la réaction de Maillard, elle se fait dans l’organisme avec n’importe quel type de protéines à 37°C et crée des inflammations chroniques, la perte d’élasticité des tissus, muscles, cristallin et donne l’apparition de maladies dégénérative cérébrale.

Nous vous conseillons vraiment de diminuer votre consommation de sucre type saccharose et les aliments comme le pain, les pâtes blanches, les farines blanches…

Acouphène, des effets bénéfiques par le Ginkgo

Les acouphènes sont des sifflements, des grésillements ou des bourdonnements d’oreilles qui ne parviennent pas du monde extérieur mais intérieur.

Ils apparaissent dans une seule ou dans les deux oreilles. Ils sont continus ou intermittents, transitoires ou persistants. Ils peuvent représenter une gêne légère ou un handicap sévère.

Le risque d’acouphène augmente avec l’âge et la presbyacousie, la perte auditive qui peut accompagner le vieillissement, pour culminer autour de 65 ans.

Une diminution du flux sanguin cérébral pourrait contribuer à l’apparition des acouphènes. Dans ce cas, l’extrait de feuilles de ginkgo en augmentant le flux sanguin cérébral pourrait donc contribuer à diminuer les acouphènes.

Il existe deux veines se terminant en cul-de-sac dans l’organisme, une au niveau de l’oreille interne et une au niveau anal. Quand le foie est en surcharge au point de laisser passer les toxines, elles viennent se stocker dans les cul-de-sacs et occasionnent pour la première les sifflements et bourdonnements caractéristiques de l’acouphène et dans la seconde les hémorroïdes.

Glaucome et Ginkgo Biloba

Le terme “glaucome” regroupe plusieurs affections touchant la fonction visuelle à travers une hypertension oculaire (dans l’humeur aqueuses, le liquide qui remplit la zone entre la cornée et le cristallin) et/ou des anomalies de vascularisation de la tête du nerf optique.

Il est important en cas de glaucome de consulter votre médecin traitant ou votre ophtalmologue.

La plupart des études cliniques récentes montrent que l’extrait de Ginkgo Biloba augmente le flux sanguin oculaire. L’administration de 40mg de Ginkgo biloba trois fois par jour pendant 2 jours améliore de façon significative le flux sanguin dans les artères ophtalmiques.

Précautions d’emploi du Ginkgo Biloba

Demander à votre médecin en cas de prise de médicaments anticoagulants

En raison des effets vasodilatateurs, il semble préférable d’éviter en cas de maux de tête ou commencer par de faibles doses.

Article NatureScienceSanté de Septembre 2020 (légèrement modifié par Nature et forme)

(1) Gauthier S et al, Efficacy and tolerability of gingko biloba extract Egb 761 in dementia; a systematic review and meta-analysis of randomized placebo-controlled trials. Clinical interventions in aging, 2014 nov 28: 9: 5065-2077
(2) Tan M-S et al, Efficacity and adverse effects of gingko biloba for cognitive impairment and dementia; a systematic review and meta-analysis. Journal of Alzheimer’s disease, 2015, 43: 589-603.