Ebola et les solutions naturelles comme le Chlorure de Magnésium

Publié le 9/08/2017 -

Chlorure magnésium

Chère lectrice et lecteur,

Les médias nous font suivre en direct l’évolution de l’épidémie africaine causée par le virus Ebola.

 Pas plus tard qu’hier, les médias n’oubliaient pas de nous informer que pour la première fois un cas serait soigné en France, laissant sous-entendre qu’Ebola était maintenant aussi sur notre territoire…

 Des soldats, au nombre de 3000 sont envoyés en Afrique, j’imagine que ce sera une aide précieuse dans l’organisation mais je doute qu’ils puissent faire quelque chose pour le virus Ebola.

 Alors en attendant qu’un vaccin ou médicament soit trouvé, en attendant que les laboratoires pharmaceutiques trouvent une solution…

 Je vous fais part et partage une information que j’ai eu par l’intermédiaire des Dossiers de Santé & Nutrition

Le chlorure de magnésium ou Nigari pourrai avoir une action favorable

 Je dis “pourrai”, car même s’il est indiqué dans la newsletter que le chlorure de magnésium peut stopper les effets du virus Ebola… Ne l’ayant pas testé personnellement, je ne prendrai pas cet engagement mais simplement sur la confiance que j’ai envers les auteurs de ses Dossiers, je me dois de faire circuler l’information.

 A l’époque de l’épidémie de chikungunya à l’Ile de la Réunion, une conseillère municipale de Nice qui connaissait les qualités du Chlorure de Magnésium, expédia à la Réunion des dizaines de fax pour information.

A tel point que les pharmacies furent en rupture de stock de Nigari, la conseillère municipale reçu en quelques jours beaucoup d’appels et de messages de remerciements.

Pour ma part, j’ai eu un jour une cliente réunionnaise au téléphone qui m’appelait parce qu’elle avait été contaminée, elle me fis part de son expérience avec le Chlorure de Magnésium et me dit qu’elle n’avait eu aucun effet, mis à part se vider (effet désagréable du chlorure de magnésium), mais je ne connais pas quel protocole a-t’elle suivi…

Mais l’information, et la liberté d’essayer, de tester est un droit élémentaire.

Cette conseillère municipale qui fût touchée par la progression d’Ebola et du nombre de victimes, s’est demandée si le Chlorure de Magnésium ne pouvait pas aider sur le terrain à lutter contre ce danger.

Voici ce qu’elle écrivit au Dossier de Santé & Nutrition le 2 septembre 2014:

«  Connaissant le pouvoir exaltant du chlorure de magnésium sur les globules blancs macrophages (les premiers en ligne de défense en cas d’attaque virale de l’organisme), j’ai bien sûr tout de suite pensé au chlorure de magnésium dans cette épidémie d’Ebola. J’ai donc envoyé deux infirmiers maliens avec 40 kg de nigari sur le terrain… (Le nigari est le nom japonais du chlorure de magnésium peu raffiné sous forme de poudre blanche ou de cristaux). 

Ils sont arrivés en Guinée et après moult contacts avec les autorités et les médecins, qui n’ont bien sûr rien voulu donner (je m’y attendais), il y a quand même un soignant de la Croix Rouge qui a entendu le message et distribué le nigari sans aucune autorisation officielle et qui a constaté les résultats !!! Et ça marche sur EBOLA !!! 

Une petite précision : Il y a un black-out total envers les malades, qui sont pris en charge par « Médecins sans frontière », lesquels refusent de tester le nigari, prétextant le respect des protocoles, et qui refusent l’accès des malades à tout autre médecin. Donc, ce soignant de la Croix Rouge guinéenne donne du nigari à toutes les personnes présentant des symptômes de la maladie, sans les envoyer à l’hôpital. Et tous les symptômes disparaissent ! »

La législation m’interdit de relater les propriétés et qualités des compléments alimentaires et donc du Chlorure de Magnésium sous peine de poursuite, d’autant que je suis une structure commerciale.

Mais je ne doute pas que vous puissiez trouvez sur le net ces informations.

Comme tous virus, ils profitent toujours d’un système immunitaire faible, ce qui par les problèmes de malnutrition dans ces pays peut laisser présager de certaines carences et faiblesses des défenses.

Lionel GIMENEZ